38.

ARAGON, Louis

Le mouvement perpétuel. Poèmes (1920-1924). Avec deux dessins de Max Morise.

Paris, Gallimard, 1926

In-4° (1er et dern. ff. très lég. brunis).

Br., couv. ornementée (lég. brunie).

Édition originale du deuxième recueil du poète, dont le ressort principal est "une altération constante de la langue, des formes et du sens" (Wikipédia). Avec une dédicace quelque peu provocante "Je dédie ce livre à la poésie et merde pour ceux qui le liront". Tirage à 286 ex. num. dont 100 de presse. Un des 170 sur vergé d'Arches (3e papier, n. 53). Belle composition typographique en miroir conçue par le poète lui-même, en bleu sur la couverture et répétée en noir sur le titre, avec cette injonction : "Voir au dos la pensée". Il s'agit ici, de la main d'Aragon, d'une citation de Benjamin Péret "Ah que le charbon est beau sur/ les routes tournesol/ Tournesol et carré/ Si je tourne c’est que le sol est carré" (extrait du poème "Nue nue comme ma maîtresse" in "Dormir dormir dans les pierres", 1927, avec une variante du texte original "si je t’aime c’est que le sol est carré"). Ce type d'exemplaire ainsi complété semble assez rare.
Réf. Talvart & Place I:86. - Biro e.a., Dict. général du surr., p. 292.

€ 200 / 300

Enchérir en direct

Il est trop tard pour laisser une offre


Connectez-vous pour enchérir
Nouvel utilisateur ? Créer un compte .
Se connecter